Vendredi 17 mai 2019 : La Butte-aux-Cailles et la Bièvre

en pièce jointe, le compte rendu de la journée.

Mardi 16 octobre 2018 Exposition numérique immersive Gustav KLIMT

 Cette ancienne fonderie riche d'histoire est devenue aujourd'hui un musée numérique. Le petit groupe que nous étions a su apprécier cette magnifique programmation artistique. Nous avons voyagé au coeur des oeuvres colorées et lumineuses qui ont révolutionné la peinture viennoise dès la fin du XIXe siècle.

Pour terminer cette superbe journée ensoleillée  nous nous sommes restaurés dans une petite Brasserie "aux tables du Pére Lachaise". 

 

Notre Dame

Le Panthéon

Fresque de la Bastille

La Sorbonne

Devant le Panthéon "Aux grands hommes la patrie reconnaissante"

La Bastille, quartier latin et Mai 68 à Paris

25 mai 2018

 Pour chacun, Mai 68 rappelle des souvenirs quelque peu différents : certains étaient encore enfants, d’autres adolescents, étudiants ou jeunes adultes salariés, vivant à Paris, en région parisienne ou en province. Mais pour les 32 participants de cette sortie à Paris organisée par les randonneurs du vendredi, l’objectif était  bien le même : se replonger au cœur  des événements de l’époque, mais aussi dans ses propres souvenirs  avec souvent un brin de nostalgie.

 Mai 68 n’est pas une révolution, mais un grand mouvement contestataire, qui fut précédé de nombreuses révolutions, révoltes et insurrections depuis le 14 juillet 1789. Les acteurs de Mai 68 ne sont autres que les petits petits petits… enfants des insurgés de 1789….

C’est donc à la Bastille que commence  la journée, sur les quais du métro ligne 1 pour découvrir la magnifique fresque inaugurée pour le bicentenaire de la Révolution de 1789 et retrouver quelques traces au sol de l’ancienne forteresse avant un court passage à l’Arsenal où les insurgés de l’époque pensaient trouver des armes.

Après le traditionnel café pris dans une brasserie du quartier, les 2 groupes, l’un dirigé par  Jean-Claude D. le second par Raymond, se dirigent vers le quartier Latin en empruntant le pont Sully qui les amène dans l’Ile Saint-Louis et jusqu’au Boulevard Saint Germain. Nous entrons dans le quartier latin.

Dans les premiers commentaires, il est rappelé que les événements de Mai 68, qui ont des causes politiques, économiques, sociales mais aussi démographiques et internationales, n’ont pas surgi comme par magie. Depuis janvier 1966, les jeunesses étudiantes mondiales sont en ébullition, avec pour motif principal des manifestations pour l’arrêt de la guerre au Vietnam. La jeunesse française n’est pas en reste, le mouvement de contestation commencera à la fac de Nanterre le 22 mars 1968, et on note une forte progression des contestations et grèves dans les entreprises  en 1966 et 1967.

L’évocation des protagonistes de l’époque : gouvernement, leaders étudiants, partis politiques d’opposition et principaux leaders syndicaux, vont raviver les souvenirs de  beaucoup de participants, ainsi que certains slogans toujours présents dans les mémoires….

Après un rapide passage devant la Mutualité, lieu emblématique des manifestations ouvrières, les deux groupes se retrouvent devant le Panthéon pour évoquer son étonnante histoire : c’est en effet l’un des rares monuments religieux qui fut transformé en temple républicain en 1791 afin d’y recevoir « les Grands Hommes de la Liberté ». Une photo du groupe réuni sur les marches de ce glorieux monument immortalisera cette journée mémorable.

 Il est midi et le groupe se dirige vers le restaurant, une brasserie typiquement parisienne rue des Ecoles,  pour s’attabler devant un savoureux repas servi avec efficacité. L’ambiance est à la bonne humeur, mais il faut penser à la suite du programme et reprendre le circuit.

 Tout au long de l’après-midi, nos deux commentateurs s’attacheront à retracer chronologiquement les événements de ce mois de Mai et en particulier les dates les plus significatives :

  • Le 10 mai : la nuit des barricades
  • Le 11 mai : le basculement de l’opinion publique
  • 13 mai : le tournant du conflit ; point de  rencontre entre la contestation étudiante et les grèves ouvrières.
  • 25 et 26 mai : les négociations entre les différents protagonistes
  • 27 mai : le constat de Grenelle.

 Cette rétrospective chronologique se fera en parcourant les principaux lieux où se déroulèrent les manifestations les plus marquantes :

  • Rue d’Ulm et de Gay Lussac
  • Ecole Normale Supérieure
  • Impasse Royer Collard
  • Places Edmond Rostand et Saint-Michel, Boulevard Saint-Michel et bien sûr la Sorbonne.

 Les commentaires, à travers les chiffres des blessés, arrestations et nombres de manifestants, rappelleront l’ampleur du mouvement et la violence des affrontements. La journée s’avance et se poursuit sur le boulevard Saint-Germain pour arriver à l’église Saint-Germain des Prés, actuellement en restauration, mais que certains auront plaisir à découvrir avant d’aller prendre une boisson fraîche dans une brasserie du quartier.

Le retour se fait en passant devant l’Ecole des Beaux Arts d’où sortirent la grande majorité des affiches  qui ont fleuri sur les murs de Paris à l’époque et qui marquent si bien l’ambiance politique mais aussi artistique du moment.

 La journée s’achève et chacun a pu se remémorer ces événements à sa manière, en puisant dans les détails des faits, mais aussi dans son propre vécu et ses souvenirs personnels.

Tout comme pour la Révolution de 1789, où le peuple est apparu comme acteur principal de l’histoire, la jeunesse et les travailleurs de Mai 68 ont écrit leur propre  page d’histoire, et nous profitons encore aujourd’hui des acquis obtenus  en termes de salaires et de conditions de travail et qui allaient changer la vie des Français mais aussi accélérer certaines mutations de la société par la libéralisation des mœurs et l’explosion du mouvement féministe.

 Merci MAI 68 !

 

 CROISIERE SUR LE CANAL SAINT-MARTIN

LE MARDI 10 AVRIL 2018

A 11 h, 24 copains de LSR LE MEE sont au rendez-vous devant le siège social de la RATP rue de Bercy à Paris. C'est là que nous déjeunons, au restaurant d'entreprise, tous ensemble et à une heure tranquille, les employés arrivant  plus tard. Le temps est magnifique, juste ce qu'il faut de soleil pour nous permettre d'aller à pied au Port de l'Arsenal où nous attend le bateau "Arletty"  et son capitaine fier de nous accueillir !

A 15 h, la croisière commence. Il faut savoir que le Canal Saint Martin est long de 4,55 km, relie les 10ème et 11ème arrondissements et arrive au bassin de la Villette après avoir passé 9 écluses et 2 ponts tournants.

Nous démarrons par l'écluse du Temple, réalisée en 1907, et ainsi nommée en référence aux Templiers dont le domaine s'étendait jusqu'à l'Hôtel de Ville de Paris. Nous apercevons la façade de l'Hôpital Saint-Louis  construit au 18ème siècle pour soigner les maladies de la peau.  Le 1er pont tournant nous permet d'atteindre l'Ecluse des Récollets. Nous longeons le quai de Jemmapes et l'Hôtel du Nord, rendu célèbre par le film de Marcel Carné" de 1938.

Puis nous continuons notre promenade en musique avec des airs des années 1900. Enfin,  nous arrivons à la dernière écluse, celle de Jaurès qui débouche sur le bassin de la Villette. Celui-ci démarre par le Rotonde, ancien pavillon d'octroi qui taxait les marchandises entrant dans Paris. Ce bassin fut mis en eau en 1808 pour distribuer de l'eau potable aux Parisiens qui ne disposaient jusque là que d'1 litre par jour et par personne !

C'est aujourd'hui un parc de loisirs avec des cinémas, un centre de musique, la Géode, un sous-marin sur l'herbe visitable ...

A 17 h, nous quittons le bateau toujours sous le soleil et reprenons le chemin de retour vers la Seine-et-Marne, enchantés de notre journée. A bientôt Paris et ses visites extraordinaires !

JEUDI 8 MARS : Musée de la Gendarmerie

C’est le seul et unique Musée de la Gendarmerie en France. Conçu par le cabinet d’architecture Moatti-Rivière, une grande grenade enflammée de plus de 5 mètres nous accueille.

 Ce n’était pas prévu, mais en l’honneur de la Journée de la Femme, l’Administration du Musée a offert aux dix femmes présentes l’entrée au Musée. C’était une bonne surprise. Et l’après-midi a encore été très agréable tout au long de la visite.

La Gendarmerie est une force armée, placée sous la Tutelle du Ministère de l’Intérieur, héritière de la Maréchaussée. La Gendarmerie nationale  est une des plus anciennes institutions françaises. En effet, elle est l'héritière de la Maréchaussée, corps de militaires qui, chargé de la police et de la justice aux armées depuis le Moyen Âge, devient progressivement une force de police compétente pour l'ensemble de la population sur la quasi-totalité du territoire français7. Elle conserve des attributions de justice extraordinaire (dite « prévôtale ») jusqu'à la Révolution8.

 De la création de la Maréchaussée aux escadrons du GIGN, nous avons découvert l’évolution de cette profession tout au long de notre histoire.de France.

Nous avons également pu visiter l’exposition temporaire sur les Gendarmeries du monde et notre après-midi s’est terminé par une petite collation au bistrot de l’Abreuvoir à Melun.et beaucoup des amis présents ont eu envie de le faire connaitre et de revenir le visiter (avec les petits enfants éventuellement).

 

C’EST PAR UNE MAGNIFIQUE JOURNEE ENSOLEILLES QUE 14 MORDUS DE BELLES CHOSES SE SONT RETROUVES EN GARE DE MELUN SOUS LA HOULETTE DE DANIELE ET MARIE FRANCE POUR UNE VISITE DE LA SAINTE CHAPELLE ET DE LA CONCIERGERIE.

LA JOURNEE S’ANNONCAIT BELLE, MAIS UN PETIT CAFE HISTOIRE DE PRENDRE DES FORCES FUT LA BIENVENUE.

DES L’ENTREE DANS L’ENCEINTE DU PREMIER MONUMENT, LES YEUX SE SONT ECARQUILLES, DEVANT CE MAGNIFIQUE SPECTACLE QU’OFFRAIT CET EDIFICE EMBLEMATIQUE DU STYLE GOTYQUE RAYONNANT.

 

EDIFIEE EN 7 ANS POUR ABRITER LES RELIQUES DE LA PASSION DU CHRIST, IL NE FAUDRA PAS MOINS DE 26 ANS POUR LA RESTAURER. ELLE SERA CLASSEE AUX MONUMENTS HISTORIQUES PAR LISTE DE 1862 JUSTE UN AN AVANT LA FIN DE SA RESTAURATION.

 

 

ENSUITE, LE GROUPE S’EST DIRIGE VERS LA CONCIERGERIE, UNE PROMENAGE RICHE  EN HISTOIRE QUI SOULIGNE COMBIEN CETTE PRISON ANTICHAMBRE DE LA GUILLOTONE RESTE LE FOYER D4UN IMMENSE CHAOS POLITIQUE ET LE BERCEAU DE LA REVOLUTION. 

PETIT DETOUR A L’ANGLE DE LA RUE POUR ADMIRER LA MAGNIFIQUE HORLOGE AVANT DE PRENDRE LE CHEMIN DU RESTAURANT OU NOUS AVONS RECU UN ACCUEILLE CHALEUREUX.

 

COMME LE TEMPS ETAIT AU BEAU FIXE, NOUS AVONS POUSSE NOTRE PROMENAGE JUSQU’AUX PORTES DE NOTRE DAME AVANT DE REPRENDRE LES MOYENS DE TRANSPORTS POUR UN RETOUR EN SEINE ET MARNE

  • la conciergerie

  • restaurant la luge quartier St Michel

Une partie du groupe dans le pavillon des viandes

 Immersion au marché de Rungis

12 octobre 2017

   La visite de Rungis se mérite : lever tôt,  tout comme les salariés de cet immense marché, départ du car à 3h15 du matin, arrivée sur place à 4h15, début de la visite à 4h30….; et malgré cela 33 participants ont tenté l’aventure !

Répartis en 2 groupes, très élégamment vêtus d’une blouse blanche et d’ une ravissante charlotte (même pour les messieurs), nous commençons la visite par le pavillon de la « Marée », car c’est ce secteur qui  clôture son activité en premier. La température constante y est de 10°. De nombreux poissons connus ou moins connus s’étalent sous nos yeux, y compris des thons entiers, d’énormes dorades de Madagascar et quelques espadons reconnaissables à leur spectaculaire bec effilé, appelé rostre, leur permettant de chasser. Quelques poissons d’eau douce, anguilles, carpes…et crustacés y sont également commercialisés.

La visite se poursuit dans l’un des pavillons des « Produits carnés », où la température ambiante est maintenue à 2° en permanence. Dans ce bâtiment on peut voir les carcasses entières ou débitées par moitié de veaux, bœufs, moutons et porcs : impressionnant ces morceaux de viande pesant de 200 à 500 kg….Un vendeur de viande de bœuf nous donne quelques explications sur son métier, ses acheteurs réguliers, tous bouchers,  et les tendances actuelles du marché.

Nous passons ensuite dans le pavillon « Horticulture et décoration » qui nous offre un magnifique spectacle de couleurs et de parfums : fleurs coupées de nos régions côtoient les roses importées du Kenya ou d’Amérique latine et de splendides fleurs tropicales. Nous pouvons aussi admirer des meubles et diverses décorations issus de bois exotiques aux formes originales ;  les amateurs de photos se régalent.

Les deux pavillons suivants sont dédiés aux « Fruits et légumes », il est 7 h du matin et les appétits se réveillent : successions de fruits de saison, pommes, poires, raisins, ou exotiques, cagettes de champignons, brocolis, salades, monticules de pommes de terre, d’ail et d’oignons….une belle palette de couleur et de formes qui attire le regard, mais attention où l’on pose les pieds, il faut éviter les cageots et les chariots élévateurs qui transportent la marchandise.

Tout le monde ressort sain et sauf pour visiter le dernier pavillon, celui des « Produits laitiers » : roues de Brie, meules de gruyère, mais aussi tommes, chèvres sous toutes ses formes, et bien d’autres spécialités fromagères s’étalent sous nos yeux. Le guide nous explique que nous ne verrons pas de beurre, car il est stocké dans un autre bâtiment non accessible au public.

Il est bientôt 8h, heure du brunch qui nous attend dans l’un des nombreux restaurants du site : nous allons déguster charcuterie,  fromages, pain beurré, viennoiserie, jus d’orange et petite salade de fruits, uniquement des produits frais issus du marché de Rungis.

 Le MIN « Marché d’Intérêt National » de Rungis en quelques chiffres et dates :

  • Ouverture le 3 mars 1969, auparavant le Marché était situé dans les Halles de Paris
  • Propriété de l’Etat mais géré par une Société d’Economie Mixte
  • Surface totale : 234 ha
  • 1200 entreprises sur le Marché
  • 12 000 salariés
  • Les différents pavillons, : 1 pour la marée, 6 pour les produits carnés, 9 pour les fruits et légumes, 12 pour les fromages et produits laitiers, une dizaine pour les fleurs et l’horticulture (dans de plus petits bâtiments)
  • Un centre exclusif de traitements des déchets
  • Des bâtiments pour l’administration

 Une ville dans la ville où nous avons visité 6 pavillons sur les 40 existants, nécessitant de reprendre le car pour se déplacer d’un secteur à l’autre.  Les participants sont repartis enchantés de cette visite instructive et enrichissante.

Notre prochaine sortie à Paris est reportée  au Mardi 7 Novembre 

Ce sera la Visite de la Sainte Chapelle et de la Conciergerie. 

Rendez vous Gare de Melun- Billet en mains A bientôt

BALADE DANS LES QUARTIERS CHICS

DECOUVERTES ET PROMENADE DANS LES QUARTIERS CHICS

 

14 personnes ont participé à la promenade découverte parisienne organisée mardi 31 Janvier par Blondine, Danielle et Monique.

Une journée qui a commencé avec la bruine nous faisant ainsi découvrir que certains monuments parisiens pouvaient perdre la tête.  En effet, La Tour Montparnasse et la Tour Eiffel ne se montrèrent, ce jour-là,  que par moitié,  noyées dans la pluie fine du matin.

Cela n’a pas découragé les promeneurs et ils ont bien eu raison, car après quelques minutes le mauvais temps a plié bagage,  laissant place à un ciel plus clément.

Nous avons sillonnés les environs découvrant au détour de la Place de la Concorde,   l’Assemblée Nationale, l’Hôtel CRILLON, MAXIM’S,  quelques monuments souvenirs de l’exposition universelle, le Jeu de Paume, l’Elysée, la Place Beauvau et bien d’autres surprises inattendues comme ce dragon  posé au marché Royal, illustrant le Nouvel An Chinois.

La Rue Saint Honoré a remporté un franc succès, les vitrines ont été bien léchées, les yeux se sont arrondis, mais personne pour faire chauffer la carte bleue. Comme par hasard les deux hommes du groupe Manu et Yvon n’avaient pas pensé à les emporter. Ouf sauvés !!!!!

Notre déjeuner a aussi été une découverte, un endroit insolite que chacun a pu apprécier pour l’accueil, le menu et la gentillesse des bénévoles qui nous ont servi à table.

La visite du musée du Parfum avec soutes ses senteurs n’ont pas manquées d’enchanter  les « nez » présents chez le parfumeur FRAGONARD.

Une journée appréciée par tous.

EN PASSANT PAR MONTMARTRE

En pièce jointe le compte-rendu de la journée LSR à Montmartre.